• Exercice de sécurité type attentat-intrusion à la maternelle

    Nous avons réalisé notre exercice,à la demande de l'éducation Nationale, le jeudi 13 octobre à 10h.

    Exercice de sécurité type attentat-intrusion

    Comment s'organise cet exercice ?

    1.Préparation de l'exercice

    Toute l'équipe (enseignants, atsem...) a été réunie pour préparer cet exercice. En amont, le correspondant de la gendarmerie de St Symphorien d'Ozon est venu à l'école, faire le tour des bâtiments, donner des pistes pour améliorer la sécurité et organiser notre exrecice en bonne intelligence.

    2.Sensibilisation

    Dans un 1er temps, je suis intervenue dans toutes les classes lors des réunions de parents d'élèves pour vous parler du document destiné aux parents

    http://cache.media.education.gouv.fr/file/08-aout/21/8/2016_securite_guide_ecole_parents_616218.pdf

    et de l'organisation de cet exercice avant les vacances de Toussaint.

    Les enfants ont joué à se cacher sans faire de bruit dans leur classe ou en motricité.

    3.Réalisation de l'exercice 

    Le jour de l’exercice, une alarme est déclenchée (corne de brume) . Les enseignantes étaient prévenues, les élèves aussi (c'est le cas aussi pour le 1er exercice incendie de l'année)

    En maternelle, il n'est pas questions de chercher à s'échapper avec 30 enfants, nous avons donc, sur le conseil de la gendarmerie,  choisi de nous enfermer. En aucun cas les mots "intrusion" ni "attentat" ne sont utilisés. 

    Ce jeudi 14,   après le signal, il fallait s'allonger par terre, se cacher si possible, loin des fenêtres et se taire.... les adultes font pareil après avoir éteint la lumière et fermé les portes à clé.

    J'ai attendu 3 minutes et  fait le tour de l'école en vérifiant les issues. J'ai tapé aux portes pour demander aux enfants s'ils étaient là - pas de réponse - silence exceptionnel - c'était compris... et tout le monde à gagné puisque c'était le jeu : la directrice ne devait ni nous voir ni nous entendre.

    Sauf pour une classe... qui n'a pas entendu le signal !

    4.Retour d'expériences

     La configuration de l'école, le bruit lors de certaines activités font que même une corne de brume peut ne pas s'entendre dans une partie du bâtiment. D'où l'intérêt de ce genre d'exercice .Nous avons donc revu notre procédure d'alerte, et commandé des sifflets type "recherche en montagne" (portée de 200m) qui nous serviront pour le prochain exercice.

    Dans les classes, chacun a pu s'exprimer sur ce qui a été vécu comme un jeu, ce qui était notre but.

    Nous en reparlerons lors du Conseil d'école, n'hésitez pas à faire remonter vos questions aux enseignantes ou aux parents d'élèves élus.

     

    A.Reinbold, la directrice

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :